Jeune public
en 1 coup d'œil
plus en détail

Petit Sy, toute une Montagne!

de Laure-Isabelle Blanchet  

«Petit Sy, toute une montagne!» est un spectacle sans parole qui donne naissance à un personnage et à ses tentatives de monter une charge en haut d’une montagne.
 mémo  Sa 24 février 17h00
 mémo  Di 25 février 11h00
Marionnette / dès 5 ans
40 min. / CH

Théâtre du Pommier

Tarifs jeune public
Enfant, adulte 15.– / Enfant et adulte en achat groupé 13.– (voir conditions)

en complément


Site de la cie Le Cockpit

en lien avec cet événement

Petit Sy, toute une Montagne!

de Laure-Isabelle Blanchet  

Mise en scène Laure-Isabelle Blanchet Collaborateur artistique Benoît Jacques Jeu Emilie Bender, Christian Skates, Laure-Isabelle Blanchet (en alternance) Musique Guillaume Lagger Scénographie Mathias Brügger et Laure-Isabelle Blanchet Marionnettes Pierre Monnerat Lumière Jean-Marc Serre Compagnie Le Cockpit (CH) Soutien Loterie Romande Coproductions Théâtre de Marionnettes de Lausanne et Théâtre des Marionnettes de Genève
Petit Sy pousse son caillou. Il veut arriver au sommet de la montagne. Pas facile! Mais voici que son fardeau se transforme, la montagne rétrécit, une aide bienvenue arrive. Petit Sy est heureux, il parvient au sommet et peut reprendre son souffle, juste un moment. Car tout à coup: patatra! Le caillou tombe de l’autre côté de la montagne. Il faut tout recommencer. Jusqu’à ce qu’un autre personnage arrive en poussant, lui aussi, son caillou… Que va-t-il se passer?

Sur le plateau, on ne voit d’abord qu’une longue table sur laquelle les marionnettes seront animées. Les deux acteurs arrivent et forment une montagne en pâte à modeler. Puis ils l’aplatissent, en forment une autre plus grande et la détruisent à nouveau. Ils en sculptent encore une de moyenne taille et tentent de former une boule de la matière excédentaire. Mais ce surplus résiste au modelage: un petit personnage est extrait de la masse et s’anime sous nos yeux. C’est Petit Sy, le héros naïf et muet (ou presque) de notre histoire. Ce petit être explore son environnement et découvre la montagne.

Dans une seconde partie, le public suit le personnage dans ses essais infructueux de monter une boule de pâte au sommet de la montagne. Il fait tantôt preuve d’ingéniosité pour trouver un moyen de parvenir à ses fins et se montre désespéré face à ses échecs. Les deux manipulateurs doivent alors l’encourager dans son entreprise pour le convaincre de persévérer.

Dans un troisième temps, le personnage parvient à ses fins ou plutôt il croit toucher au succès. Car sitôt la boule hissée au haut de la montagne, le fardeau dévale le versant opposé de la pente. Au gré de ses expériences, la charge qu’il transporte se transforme. La pâte initiale devient un ballon gonflé à l’hélium, un œuf fragile, ou une balle rebondissante. Le personnage doit sans cesse s’adapter aux exigences de son bagage, passant du rire aux larmes et de la fierté au découragement.

Dans un dernier temps, l’apparition d’un deuxième individu surprend notre héros. Il ne sait comment considérer ce nouveau venu. Est-il un adversaire ou un possible allié? Il lui faut une fois de plus une dose de sang froid et de bonne volonté pour tirer parti de cet autre inconnu. Malgré l’infinitude de leurs ouvrages respectifs, ils finissent par trouver du réconfort dans la complicité et l’entraide. Le spectacle montre donc l’évolution d’un personnage, son éveil au monde et ses tentatives d’acceptation de soi et de l’autre.
2018.02.24_petit_sy_toute_une_montagne01_cmjn_ok.jpeg2018.02.24_petit_sy_toute_une_montagne02_cmjn.jpeg